Filles et maths : une équation lumineuse

A l’occasion des 40 ans de mixité à l’école polytechnique, une manifestation de l’association FETM (femmes et mathématiques) sur le thème « filles et mathématiques : une équation lumineuse » s’est déroulée dans l’école. J’ai accepté l’invitation car c’était pour moi la 1ère fois que je pouvais visiter cette prestigieuse école et m’entretenir avec des anciennes élèves qui travaillent dans la recherche.

J’ai passé une nuit sur place chez un ancien étudiant de Fabert devenu polytechnicien qui a accepté de m’héberger. Le samedi matin, j’ai profité du fait d’être sur place pour aller faire un tour sur le campus [voir photos].

En ce qui concerne l’après midi avec la FETM, le programme était intéressant et ludique. Les animations telles que le one woman show : « elle est mathophile » ou les témoignages des chercheuses en mathématiques appliquées nous ramenaient sans cesse à la problématique de la place des femmes dans les sciences et en particulier à l’école polytechnique. L’école souhaiterait, en effet, une plus grande mixité parmi ses étudiants (18% de filles seulement à l’heure actuelle).

Par ailleurs, malgré la présence d’une écrasante majorité d’étudiantes en classe préparatoire parisiennes, les représentants de l’école ont clairement exprimé leur souhait de voir plus d’intégration parmi les CPGE provinciales. On est bien d’accord  !

Pauline Galy – PC*

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email