Voyage de cohésion PC/PC* — mardi

Mardi 2 octobre 2018

Le petit déjeuner ouvre à 7h00 ce matin sur un magnifique lever de soleil. Tout le monde est là et toujours vaillant ! La matinée qui suit est studieuse : chimie puis maths en PC* et le contraire en PC, maths puis chimie, le tout sous un Soleil prometteur… mais faussement prometteur. Car s’il ne pleuvra pas de la journée, le temps restera maussade.

Pour les activités du jour, nous avons : accrobranche, canoë, escalade, rappel, spéléologie et tir à l’arc. La spéléologie est une activité fort charmante qui allie géologie (pourquoi les roches ne peuvent être que du calcaire ?), biologie (découverte des chiroptères), chimie (fabrication d’acétylène via du carbure de calcium), physique (pourquoi fait-il toujours 12° dans une grotte ?), sans oublier la visualisation dans l’espace « Je te dis que jamais je n’arriverai à passer là », et les indispensables expériences pratiques « La roche calcaire est-elle aussi dure que le sol du terrain de foot quand on glisse ? ». Après recomptage, tout le monde est bien ressorti de la grotte. Au retour, nous attendait un petit goûter. Certains avaient déjà terminé leur activité et avaient directement enchaîné avec, qui une partie de ping-pong, qui un baby foot, qui un match de foot. Match qui respecte la tradition : c’est une fille qui fait goal dans l’équipe des 5/2 de PC*.

Après le dîner, des parties de jeux ont commencé à se lancer, mais le grand succès du jour — enfin du soir — fut le feu de camp et une partie épique de loups-garous à… vraiment beaucoup. La partie fut longue (bien plus d’une heure) et il se dit que le meneur de jeu n’aurait plus beaucoup de voix. Espérons qu’il la retrouve avant d’avoir colle de physique avec monsieur W. Enfin, jusqu’à tard (près de minuit) un groupe d’irréductible a joué à « concept ». Le concept du jeu est de faire deviner quelque chose (un objet, un lieu, une expression, un titre de film, une actrice…) sans dire un mot, uniquement en désignant des concepts sur un plateau de jeu. C’est de cette manière qu’on apprend que « un objet avec un fil qui soigne à l’intérieur d’une maison » c’est un…. chargeur de téléphone. Je vous rassure, personne n’avait trouvé.

Et malgré l’heure tardive, certains ont encore trouvé la force de travailler après !

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email