Derniers témoignages 2011

Pourquoi pas vous en 2014 ?

Avec de l’ambition et de la volonté, vous trouverez au lycée Fabert tout l’encadrement nécessaire à la réalisation de vos projets, et vous réussirez au mieux de vos capacités !

En 2011, Sophie RASMUS a intégré les Mines de Nancy (groupe A).

J’ai toujours aimé étudier les sciences et il est clair que je voulais poursuivre cela après mon Bac S. « La prépa scientifique est la voie royale » disait-on. Elle permet de se garder toutes les portes ouvertes lorsque l’on n’a pas de projet professionnel particulier. Bien sûr, même si la prépa est souvent très bien vue, elle peut quand même effrayer les futurs étudiants car elle est souvent considérée comme un milieu de taupins qui ne laisse que très peu de place aux loisirs ou à la vie sociale. Pourtant, après 3 ans de prépa  …

Lire la suite …

En 2011, Antoine Nadif a intégré l’ENSEIRB-Matmeca (groupe A)

Comme beaucoup d’élèves, si j’ai choisi de suivre une classe préparatoire, c’est principalement pour entamer des études supérieures tout en conservant un maximum de portes ouvertes. Le choix du lycée Fabert a été assez logique pour moi, de par sa proximité géographique, et car j’y avais déjà effectué ma scolarité au lycée. J’ai choisi de suivre la filière MPSI/MP à cause de mon intérêt très marqué pour les mathématiques, et aussi à cause de ma passion pour l’informatique. S’il est vrai que ces deux années en classe préparatoire n’ont pas toujours été faciles, je ne les regrette pas du tout…

Lire la suite …

En 2011, Franck NUSSBAUMER a intégré les Arts et Métiers ParisTech (groupe A+)


En fait, je voulais conserver toutes les portes ouvertes, la prépa m’a donc semblée être le choix qui permet de garder le point de vue le plus large possible. Ensuite pourquoi une PCSI ? Là encore je dirais pour rester polyvalent. Pas la peine donc de savoir quoi faire après le lycée, l’essentiel c’est de s’assurer qu’on ne se bloque aucune opportunité. [...]  J’ai eu de la chance d’atterrir en Lorraine puisque j’ai pu apprécier les professeurs qui  ont une pédagogie bien loin des clichés habituels de la prépa…

Lire la suite …

En 2011, Florian MANCINI a intégré l’ENSEM (groupe B)

Arrivé en terminale, deux choses me faisaient peur : le BAC, et ce que je ferais après. C’est à cette époque que j’ai commencé à me faire une image de mon futur métier, bien entendu orienté vers les sciences.Deux choix s’offraient à moi : l’enseignement (devenir professeur après une fac de Math ou de Physique), ou bien m’engager dans la voie des écoles d’ingénieurs. Tout en m’informant sur ces deux filières, j’ai appris qu’aller en prépa (voie qui reste généraliste) me laisserait le temps pour me décider, sans me fermer de portes…

Lire la suite …

En 2011, Robert SIKORSKI a intégré Chimie ParisTech (groupe A)

En Terminale, j’avais plusieurs projets en tête, mais assez vagues. Je me suis donc embarqué dans cette grande aventure qu’est la prépa sans trop savoir ce que c’était réellement, mis à part que c’était parmi les études les plus exigeantes. La prépa a été un défi personnel, comme un pari que je me suis lancé. Je me suis engagé dans ces études prestigieuses parce que j’étais ultra-motivé, mais surtout prêt à travailler pour pouvoir réaliser mes ambitions. Avec le recul que j’ai maintenant, je suis vraiment très satisfait de l’enseignement en prépa ; outre les connaissances pointues …

Lire la suite …

Vous pouvez également consulter tous les témoignages par la galerie de témoignages, et ce sur plusieurs pages avec un filtre par filières…

Galerie de témoignages

… ou sur les pages spécifiques à chaque filière.

ECS  MPSI-MP/MP*  PCSI-PC/PC*  PSI*

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print