L’enseignement en CPGE scientifique

L’enseignement en classes préparatoires est très encadré, dans la continuité de la classe de terminale, mais diffère de l’enseignement de terminale sur bien des aspects : approfondissement des notions, rythme, la nécessité d’une bonne assimilation du cours et nouvelles méthodes de travail. Dans cet esprit, nous dressons ici le tableau de ce qui vous sera demandé en vous donnant quelques conseils.

Les modalités d’enseignement

L’enseignement est prodigué sous forme de cours, de travaux dirigés (classe dédoublée), de travaux pratiques en physique et chimie (classe dédoublée), en sciences de l’ingénieur (classe dédoublée ou détriplée) et en informatique (groupe de 12 élèves). Les interrogations orales, dites « colles ou Khôlles » (3 élèves par heure pour un professeur) peuvent faire appel à des professeurs extérieurs à la classe, voire au lycée.

La compréhension et l’assimilation du cours nécessitent précision, rigueur et constance dans l’effort de synthèse. L’approfondissement des notions et la rédaction sont travaillés grâce aux devoirs hebdomadaires à faire à la maison ou à l’internat. Le rythme et l’organisation du travail s’acquièrent progressivement. Il faut être motivé, prendre en compte les remarques, suivre les conseils des professeurs et… travailler.

Les méthodes de travail

Il est rare voire très rare qu’en arrivant en classe préparatoire un étudiant ait déjà une méthode de travail adaptée au nouveau rythme des enseignements qui s’offrent à lui. Le travail étant en quantité bien plus importante qu’au lycée, il sera donc nécessaire que chaque étudiant change sa manière de travailler. Cela lui sera facilité de deux manières :

  • les programmes et les notions sont introduites progressivement : les 10 premières semaines de la première année sont consacrées à une révision d’une grande partie du programme du lycée afin de s’habituer au rythme de la prépa
  • les professeurs donnent de nombreux conseils méthodologiques et au lycée Fabert, un suivi personnalisé régulier est organisé par des entretiens individuels
Quelques conseils
  • Une bonne hygiène de vie est indispensable : savoir se faire soigner lorsque c’est nécessaire, conserver une activité physique, connaître son rythme personnel de sommeil et le respecter le mieux possible et enfin avoir un loisir permettant de décompresser.
  • Ne pas hésiter à communiquer avec les professeurs : ces derniers sont là pour former des étudiants au sens large du terme. Cela ne se limite pas à une certaine transmission de connaissance mais passe aussi par des conseils personnalisés quant aux méthodes de travail ou aux objectifs à avoir pour les concours ou la future vie professionnelle.
  • Conserver un esprit d’ouverture vis-à-vis de ses camarades : même si les concours restent par nature une compétition, il ne faut pas voir des adversaires chez ses camarades car non seulement il y a assez de place pour tous les étudiants de Fabert dans n’importe quelle école, mais en plus l’entraide et le travail en groupe sont bien plus profitable qu’un isolement scolaire et intellectuel. Les vrais concurrents sont ailleurs : à Paris et dans les autres prépas de province.

Consulter les horaires des différentes filières ici :  Horaires des cours 1ère année Horaires des cours 2nde année

Et maintenant, un petit aperçu des différentes disciplines enseignées en CPGE scientifiques …

Il n'est pas nécessaire d'anticiper les programmes des classes préparatoires. Par contre, une bonne maîtrise du programme de terminale est indispensable. Profitez des vacances pour combler vos lacunes et réviser votre cours de terminale.

Il serait bon d'avoir la connaissance parfaite des formules de trigonométrie et des propriétés des nombres complexes.

Vous devez également connaître un énoncé précis de la formule du binôme, une expression de la somme des termes d'une progression géométrique.

Vous devez maîtriser parfaitement les définitions et théorèmes suivants :

  • la définition de continuité,
  • la définition de dérivabilité,
  • le théorème des valeurs intermédiaires et son corollaire (théorème de la bijection).

Pour réussir, vous ne pouvez vous permettre de connaître ces résultats de manière approximative.

Par rapport à la physique vue au lycée, celle vue en prépa est bien plus riche et permet la modélisation et l'étude rigoureuse de très nombreux phénomènes physiques (fonctionnement des fibres optiques, rendement des moteurs de voiture, production de "chaleur" dans un four à micro-onde, ...)

Au niveau des filières, l'aspect expérimental est moins présent au concours dans la filière MP que dans les filières PSI et PC. Quant aux programmes, s'ils sont très similaires en 1ère année, la 2e année privilégie une approche théorique de la physique (avec l'électromagnétisme) dans la filière MP alors que les filières PSI et PC présentent davantage d'aspects expérimentaux (mécanique des fluides).

Pour bien commencer dès le début de la première année, les connaissances de lycée en physique doivent être précises et solides (mécanique, électrocinétique, ...)

Le programme de CPGE s'inscrit dans la continuité du programme de terminale. Des notions abordées au lycée sont complétées et approfondies.

Par exemple, la réactivité des molécules organiques est étudiée en détail. La chimie des solutions ne se résumera plus à la pH-métrie mais à la prise en compte d'autres types de réactions pouvant se produire en solution aqueuse.

Parallèlement à cela de nouvelles notions seront abordées comme la description quantique des électrons dans les atomes et les molécules.

Il s'agit d'un programme diversifié, cohérent et scientifiquement très intéressant. Enfin de la vraie chimie !!!

L'enseignement des Sciences de l'Ingénieur, dispensé pour moitié sous forme de travaux pratiques, repose sur des systèmes techniques industrialisés existants.

L'objectif est de savoir mobiliser ses connaissances et compétences dans toutes les disciplines pour étudier des cas concrets : analyser le fonctionnement, prévoir et vérifier des performances de certains constituants et proposer des solutions innovantes.

C'est nouveau pour quasiment tout le monde, vous partez donc sans handicap.

Quelques évidences : maîtriser les bases grammaticales, lire des revues et ouvrages, écouter la radio dans la langue et, si vous en avez l'opportunité, un séjour à l'étranger. Attention le niveau est sensiblement supérieur à celui d'une classe de Terminale.

Un bon niveau en français et langues vivantes est indispensable pour réussir les concours les plus difficiles.

En français-philosophie, vous étudierez trois oeuvres - deux littéraires et une philosophique - regroupées autour d'un thème commun (thème 2008 : "penser l'histoire" ; thème 2009 : "l'argent" ; thème 2010 : "le mal").

Vous serez formés aux épreuves des concours consistant en un résumé de texte et une dissertation sur les oeuvres au programme.

Un bon niveau en français et langues vivantes est indispensable pour réussir les concours les plus difficiles.

Les Travaux d'Initiative Personnelle Encadrés proposés aux élèves depuis l'année scolaire 1995/1996 constituent une profonde et importante innovation de la réforme des classes préparatoires. Ils concernent tous les élèves et tous les professeurs d'enseignement scientifique.

L'objectif des T.I.P.E. est de permettre aux élèves d'exprimer et d'approfondir des qualités mises en oeuvre couramment par les scientifiques et les ingénieurs :

  • Limiter un sujet d'étude.
  • Poser et se poser des questions pertinentes.
  • Faire preuve d'initiative, faire des choix.
  • Rapprocher plusieurs logiques.
  • Mettre en oeuvre son esprit critique.
  • Collecter, analyser, synthétiser, communiquer l'information.
L'objectif des T.I.P.E. n'est pas l'acquisition de connaissances mais : la valorisation de tous les profils scientifiques.

L'épreuve aux concours est divisée en deux parties :

  • une analyse de document scientique qui consiste à lire un document et à en présenter une ou plusieurs idées de manière structurée et sous l'éclairage des connaissances acquises
  • un exposé sur un sujet choisi et préparé tout au long de l'année et sur lequel l'étudiant aura mis en oeuvre et de manière personnelle une démarche scientifique

Si la très grande majorité des écoles font appel aux deux parties, d'autres ne compte que l'analyse de documents scientifiques (école Polytechnique) ou que l'exposé personnel (les écoles normales supérieures).

L'enseignement de T.I.P.E. : En première année les heures de TIPE sont principalement utilisées pour l'entraînement à l'analyse de documents scientifiques alors qu'en deuxième année, la préparation à l'exposé personnel tient une place bien plus importante.


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email