De nombreuses possibilités

 

Le choix de la prépa à Fabert ?

Après 3 ans de lycée à Fabert, je ne savais pas trop quels métiers m’attiraient le plus. L’université ou médecine ne m’intéressaient pas parce que ce sont des domaines où les étudiants sont moins suivis, et j’ai besoin qu’on me « pousse » à travailler. Les écoles auxquelles on peut accéder à la fin de la prépa me plaisaient, pour les débouchés qu’elles offraient.  J’ai donc décidé de faire une prépa, et après 3 ans passés ici, j’ai naturellement choisi Fabert.

Les avantages de la PSI*

Premièrement, d’un point de vue purement comptable, la filière PSI* donne accès, avec un bon ratio places/candidats, à toutes les écoles renommées (exceptées les écoles de chimie, et l’école Polytechnique très dure d’accès) : Centrale, Mines, CCP, et surtout l’ENSAM avec 260 places.

Par ailleurs, au niveau des enseignements, elle est également très complète : que ce soit en physique (mécanique des fluides, transmission de puissance) ou en SI, les notions vues en cours sont intéressantes et se retrouvent dans la suite de notre scolarité en école d’ingénieur puis dans les métiers de l’ingénieur.

La prépa, avec le recul

Pour tous les lycéens, la prépa, c’est surtout 2 ans dans un cadre plus strict que la fac, avant d’accéder à  une école d’ingénieur, où on pourra enfin vraiment s’éclater.

" Mais si on travaille régulièrement, ce n’est pas insurmontable ; de plus, c’est loin d’être le bagne : on y rencontre des gens super sympas et on en garde de très bons souvenirs. "

Julian BLIN

Arts et Métiers ParisTech

Tous mes amis de prépa sont contents de leur passage par ici, et on est toujours très heureux de reparler des bons moments qu’on a passés ensemble.

Au niveau purement scolaire, les étudiants de Fabert sont encadrés par une équipe professorale très compétente et passionnée, qui m’a aidé à travailler l’efficacité et la rigueur des raisonnements, et qui m’a amené jusqu’à l’école que je voulais intégrer.

Les avantages d’une école d’ingénieur

La prépa, j’y ai passé 3 ans et je ne le regrette absolument pas, surtout qu’après mes concours en 5/2 j’avais le choix d’intégrer une école parmi les plus prestigieuses : Centrale Lyon, Supélec, Mines de Nancy, ENSAM… Mon choix s’est porté sur la dernière pour les possibilités qu’elle offrait : intéressé par le domaine de l’automobile, c’est l’école la plus renommée dans ce secteur.

Depuis la rentrée je peux m’investir dans des projets qui m’intéressent, comme par exemple le tutorat d’une équipe de lycéens participant au programme « Course en cours » qui réalisent entièrement une voiture (miniaturisée) de course. C’est aussi l’occasion de reprendre le sport et de rencontrer des gens qui partagent les mêmes passions que nous. Enfin, on y bénéficie de moyens conséquents pour la réalisation de tous nos projets.

Julian BLIN a intégré les Arts et Métiers ParisTech en 2011

Télécharger en PDF



  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email