Des concours exigeants

 

Etudiant moyen en classes de seconde et de première, j’ai commencé à réaliser l’importance du travail et du dossier scolaire pour la suite de ma carrière en fin de première. Je me mis alors à travailler dur afin d’être accepté dans une classe préparatoire, si possible prestigieuse.

Je suis parvenu à entrer en CPGE au lycée Fabert, où l’ambiance est plus à l’entraide et la camaraderie qu’à la compétition, contrairement à l’image véhiculée par les prépas parisiennes, bien qu’à aucun moment ne soit perdue de vue la préparation de concours exigeants.

Après avoir beaucoup travaillé en MPSI dans le but d’obtenir le passage en MP*, je pris un nouveau choc vis-à-vis de mon niveau puisque je me retrouvais dans le dernier tiers de la classe au premier DS. Ne me décourageant pas totalement, j’ai dû travailler encore plus que l’année précédente, ce qui me paraissait alors impossible, pour finalement arriver à un classement honorable dans la première moitié de la classe voire ponctuellement le premier tiers.

Le choix de Fabert m’a permis de ne pas trop m’éloigner du domicile de mes parents, ce qui me permettait de rentrer chaque week-end sans perdre trop de temps dans les transports.

Je suis aujourd’hui étudiant à l’ENSIMAG, école d’informatique et de mathématiques appliquées de Grenoble et je dois dire que mes connaissances acquises au Lycée Fabert, tout particulièrement en mathématiques et informatique, puisque j’ai suivi l’option info, sont solides et me sont plus que jamais utiles.

" Enfin, si j’ai un conseil à donner, ce serait de ne jamais baisser les bras et de ne jamais manquer d’ambition. "

Franck BITARD

ENSIMAG (Grenoble)

En effet, même si je n’ai pas eu la réussite qu’ont eu d’autres élèves de MP* aux concours des Mines et de Centrale, cela valait largement la peine d’acquérir cette force de travail, unique aux classes préparatoires, forgeuse de réussite selon moi. J’ai su aussi trouver ma voie dans une école de bon niveau, et surtout qui me plaît, car la réussite dans un domaine passe avant tout par le goût pour celui-ci.

Franck BITARD a intégré l’ENSIMAG en 2011

Télécharger en PDF



  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print