Des professeurs disponibles

 

J’ai choisi de faire une prépa sur le tard, pendant mon année de terminale. J’étais un élève assez bon sans être brillant mais plutôt motivé car très intéressé par les sciences.

" J’avais toutefois un dossier scolaire suffisamment bon pour être pris dans plusieurs écoles d’ingénieurs post-bac sans même passer leurs concours. "

Romain LESTRADE

ECPM (Ecole européenne de Chimie, Polymères et Matériaux)

Pourquoi avoir choisi la voie des classes préparatoires me direz-vous ? Mon principal problème était de ne pas savoir vers quel domaine me diriger : école généraliste, d’architecture, de chimie ? Les classes préparatoires restent la voie principale pour intégrer les grandes écoles d’ingénieurs. J’ai donc choisi d’aller en PCSI au Lycée Fabert.

PCSI et MPSI sont deux filières qui diffèrent relativement peu. Les programmes sont presque les mêmes en mathématiques. Etant avant tout intéressé par les sciences expérimentales j’ai choisi PCSI. J’ai choisi Fabert car c’était le lycée le plus proche de chez moi, un soutien familial pouvant être utile en prépa.  Certains lycéens pensent qu’en dehors des prépas parisiennes, point de salut. Il faut nuancer ce point. Les professeurs de Fabert sont engagés à 100% dans leur matière et toujours disponibles pour répondre aux questions des élèves.

Et les résultats sont là ! Chaque année, des élèves de Fabert (issus des trois filières MP, PC et PSI) intègrent les écoles les plus prestigieuses comme l’école Polytechnique, l’école des Mines et l’école Centrale … Mes deux années en prépa se sont bien passées. La rupture avec la terminale a été assez impressionnante car le rythme de travail est soutenu mais l’ambiance entre élèves et entre professeurs et élèves est bonne.

Je ne cache pas que le travail occupe une place importante de la vie en prépa et que l’on a moins de temps pour faire la fête. La motivation est donc déterminante. J’ai appris à retenir l’essentiel, à travailler vite, à ne pas négliger le sport et le repos pour être toujours en forme. Bref, j’ai appris à m’organiser.

C’est au cours de ma PCSI que j’ai su que je voulais intégrer une école de chimie. Je me suis donc orienté naturellement vers la filière PC. La deuxième année s’est encore mieux passée que la première, les méthodes de travail étant acquises, je suis parvenu à intégrer l’école que je souhaitais : l’ECPM à Strasbourg. Je suis aujourd’hui très content de mon choix qui colle parfaitement à mon projet professionnel.

Romain LESTRADE a intégré l’ECMP en 2010

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email