Entraide et solidarité

 

Fraichement débarqué du lycée Victor Hugo de Marrakech (Maroc), je dois avouer que j’avais de nombreuses appréhensions, tant sur le fait d’intégrer des classes préparatoires que de devoir me gérer par moi-même, loin de ma famille. Mais j’ai rapidement été adopté par la « grande famille » qu’a été pour moi le lycée Fabert.

Concernant les études, les premières notes sont, bien sûr, plus faibles que celles de terminale, mais rapidement, on arrive à trouver son propre rythme de travail, d’autant plus que moi, qui pensais trouver en classes préparatoires un esprit de compétition entre élèves, j’ai plutôt découvert une ambiance d’entraide et de solidarité.

" Précisément, les classes préparatoires du Lycée Fabert ont cette particularité de donner leur chance à tous les élèves. "

Yassine TIHAMI

TELECOM SudParis

En effet, je veux souligner ici la disponibilité et l’adaptabilité des équipes pédagogiques qui sont présentes pour tout le monde, quel que soit le niveau et qui proposent un suivi personnalisé en fonction des objectifs de chacun, et ce, dans le souci de ne laisser personne sur le bord de la route.

De plus, concernant les activités extra-scolaires, j’ai le souvenir de certains matchs épiques de Football pendant la pause de midi ou encore le samedi matin qui permettent de se défouler et de garder un esprit sain dans un corps sain.

Aujourd’hui, après 3 années en école d’ingénieur (Telecom SudParis), en passe d’intégrer le marché du travail, je pense que le lycée Fabert m’a apporté de nombreux atouts indéniables tant pour la réussite en école que pour le monde de l’entreprise : des méthodes de travail, un sens de l’organisation ainsi qu’une excellente formation technique.

Au final, mes années au lycée Fabert restent un souvenir des plus agréables, et je reste persuadé qu’il constitue un choix meilleur que bien des lycées élitistes.

Yassine TIHAMI a intégré Telecom SudParis en 2007

Télécharger en PDF


 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print