Langues vivantes, Français

 

J’ai fait prépa pour une raison pas très glorieuse mais très courante :

" j'avais de bons résultats en terminale, je ne savais pas trop quel métier je voulais faire et la prépa me permettait de repousser (encore) l'échéance du choix. "

Ariane VIAT

Centrale NANTES 2010

Je n’avais pas peur du travail et je travaillais déjà beaucoup en terminale, même si je me rendais peu compte de la quantité d’investissement requise en prépa. J’ai choisi PC parce que je me trouvais meilleure en physique-chimie qu’en maths. J’avoue qu’en faisant le choix de la prépa, je me suis un peu fiée aux « on-dit » qui circulaient au lycée!

A titre personnel, je dirais que ma sup s’est bien passée, j’avais un bon cercle d’amis et des résultats réguliers, et je ne me projetais encore ni dans les concours ni dans l’angoisse associée.

En spé, c’était différent : à fréquenter des gens à la réussite impressionnante, l’amour-propre en prend un coup, je ne me sentais pas à la hauteur, surtout en maths ! J’ai passé le premier trimestre assez neurasthénique, puis je me suis dit que de toute façon, n’ayant d’a priori négatif pour aucune école, j’intégrerai bien une école qui correspondrait à mes goûts et à mon niveau.

A partir de là j’ai passé l’année en mode « on verra » : si j’ai réussi le dernier DS ? oulà je ne crois pas, mais j’avais bien travaillé, donc on verra ce que ça donnera au concours, avec du recul sur le chapitre. J’avoue qu’être première en français et en anglais permet de ne pas perdre pied moralement quand on doute dans les autres matières!

Ariane VIAT a intégré Centrale NANTES en 2010

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email