Une formation valorisante

 

Mes études ont été plutôt simples à choisir : je voulais rester dans une filière scientifique, sans pour autant me fermer certaines portes. Comme la plupart des élèves arrivant en sup, je ne savais pas du tout ce que je voulais faire plus tard …

" ... mais quelques mois après le début des cours à Fabert, j'ai acquis la conviction que je ne m'imaginais pas dans une autre formation qu'une CPGE. "

Mélanie Bombardière

ENSIAME

Le choix de la filière n’a pas été compliqué non plus. Je voulais faire une PCSI car l’importance relative des différentes disciplines scientifiques me convenait davantage. Faire une PSI a été aussi un choix rapide car les sciences industrielles m’intéressaient vraiment.

Malgré tout ce que l’on peut entendre sur la prépa, il ne faut pas tomber dans les stéréotypes : certes le travail demandé est assez intense, mais sacrifier ses loisirs et sa vie sociale ne permet pas de répondre correctement aux exigences des concours.

En première année je suis tombée dans le piège, mais en deuxième année, je me suis obligée à reprendre le sport pour garder une bonne hygiène de vie : au bout de quelques mois, cela me semblait être une évidence de s’aérer l’esprit, et mes résultats se sont améliorés. Cela permet également de se rapprocher de certaines personnes, de trouver des amis qui partagent les mêmes ambitions que soi : intégrer une école sans pour autant sacrifier sa vie sociale.

On nous demande d’acquérir des méthodes et d’apprendre beaucoup en un  temps relativement court : il faut non seulement travailler, mais encore travailler efficacement. Cependant, il y a toujours quelqu’un pour nous aider, que ce soient les professeurs ou les amis. Je me suis toujours orientée vers ces derniers, car ils étaient plongés dans le même environnement que moi et vivaient les mêmes expériences.

Bien que ce fût loin d’être facile tous les jours, il fallait tenir le coup jusqu’au bout car le travail fourni finit par payer et tous les étudiants sérieux sont récompensés de leurs efforts. Le choix d’une CPGE correspond vraiment à mon projet professionnel actuel : travailler dans le domaine de l’aéronautique.

Mélanie BOMBARDIERE a intégré l’ENSIAME en 2012

Télécharger en PDF



  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email