Passion de la chimie !

 

J’ai passé toute ma scolarité, du primaire jusqu à la terminale, à l’ensemble scolaire Jean XXIII. Au lycée, j’avais de très bons résultats, sans trop de difficultés. Comme j’aimais bien les sciences, je me suis destinée vers une classe préparatoire scientifique (PCSI pour garder la chimie !), sans trop savoir ce que je voudrais faire après ces deux ans. J’ai décidé d’aller au lycée Fabert parce que je connaissais sa bonne réputation, mais aussi parce que la situation géographique me permettait de rester chez moi.

Dès les premières semaines de la prépa, j’ai remarqué que le travail demandé n’avait rien de comparable à ce qu’on nous avait demandé auparavant. Les connaissances requises doivent être très rapidement bien maîtrisées, et un travail régulier et conséquent sont nécessaires pour réussir aux devoirs et aux colles.

En première année, j’ai tout de suite été plus attirée par la chimie, et surtout par la chimie organique. Je visais alors l’école de Chimie de Montpellier, sur le concours CCP : l’école de Chimie de Paris me paraissait totalement inaccessible, au vu de quelques notes décevantes en fin de première année. Pourtant, j’ai été admise en PC*.

Une fois en PC*, l’exigence et le rythme imposé par la proximité des concours entrainaient des résultats médiocres, pouvant être décourageants au vu de mes objectifs. Mais je continuais tout de même à travailler intensément, sans ménager mes efforts.

Pendant la période de préparation juste avant les concours, j’ai énormément travaillé avec mes amis (indispensables dans ces moments intenses !) et finalement, je m’en suis bien sortie aux écrits de CCP. Et j’ai fait encore bien mieux aux oraux. En fait, pendant l’année, je n’avais pas eu le temps d’assimiler d’un cours à un devoir. C’était mon seul et gros problème.

" Et me voilà aujourd'hui à l'école de Chimie de Paris, école dont je n'osais même pas rêver! "

Anne-Claire JOLLAIN

Chimie PARIS

www.enscp.fr

Quelle conclusion ?

Il faut vraiment persévérer et garder un objectif quels que soient les résultats obtenus. La seule réussite qui compte est celle des concours, et c’est ce qu’il faut toujours garder à l’esprit. Le travail fourni en classe prépa est un vrai investissement pour l’avenir : vous rentrerez dans de grandes écoles qui vous épanouiront au niveau intellectuel, professionnel (stages, projets…),  humain (soirées, associations en tous genres) et qui vous amèneront vers les carrières que vous désirez.

Anne-Claire JOLLAIN a intégré Chimie PARIS en 2011

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email