Saine ambiance de travail

 

Pourquoi une prépa après la Terminale ?

Tout d’abord, je n’avais aucune idée, en Terminale, de ce que je voulais faire plus tard au niveau professionnel. Plutôt que de choisir une voie plus spécialisée, j’ai pris celle qui gardait le plus de portes ouvertes, à savoir la prépa. Le terme « ingénieur » regroupe tellement de métiers qu’on peut ensuite travailler dans à peu près n’importe quel domaine (ce qui est d’autant plus vrai lorsqu’ensuite, on intègre une école généraliste).

Ensuite, parce que mon niveau en Terminale me le permettait, et que je me sentais prêt à assumer une charge de travail accrue en prépa. Et puis avant tout, j’aimais les sciences (et je les aime toujours), et cette voie est adaptée à des gens qui apprécient de résoudre des problèmes scientifiques.

Enfin, j’avais déjà en Terminale (à Fabert) une certaine connaissance de la prépa par mes professeurs et par mon frère. Le fait de côtoyer tous les jours des taupins et des professeurs de prépa a fait disparaître la « peur » (qu’on peut avoir dans un lycée sans prépa) de se lancer dans une telle filière.

Pourquoi à Fabert ?

Principalement parce que j’habite dans la région messine et que Fabert est la prépa la plus proche géographiquement. Rester chez soi pendant ses années de prépa permet d’une part d’avoir le soutien de sa famille après des journées plutôt chargées, et d’autre part de ne pas trop devoir s’occuper de tous les à-côtés, comme par exemple s’occuper des repas.

Néanmoins, Fabert n’a quand même pas été un choix par défaut : l’ambiance dans les classes (que ce soient en sup ou en spé) était très bonne. De plus, l’ambiance de travail est saine, il n’y a pas de concurrence entre nous : l’objectif, c’est de battre les Parisiens !!

" Enfin, l’enseignement délivré à Fabert est de très bonne qualité. De plus, on peut sans hésiter s’adresser aux professeurs lorsqu’on a un problème (que ce soit de compréhension du cours, ou d’orientation, ou de toute autre chose). Ils essayeront toujours de vous aider dans la mesure du possible. "

Quentin THUILLIER

Centrale PARIS 2011

Pourquoi la PC ?

Entre les filières (PCSI et MPSI en première année, PC, PSI et MP en deuxième année), il y a un choix stratégique à faire pour optimiser ses chances au concours, en fonction de ses qualités. Même si l’horaire de maths en filière PC est conséquent, le dosage avec les autres matières me convenait mieux que celui de la filière MP où les maths sont encore plus présentes. Après, pour le choix entre les filières PC et PSI, tout dépend du goût de chacun pour la chimie et la SI, deux matières qui ont leurs spécificités.

Un dernier conseil d’ un ancien taupin

Ne pensez pas que seules la physique, la chimie et les maths comptent aux concours. Les langues sont souvent ce qui fait la différence entre deux étudiants du même niveau. De même, le TIPE compte autant qu’une épreuve de maths ou de physique.

Quentin THUILLIER a intégré Centrale PARIS en 2011

Télécharger en PDF



  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print