Silicon Valley

 

C’est en 1997 que je suis entré en classe préparatoire MP au Lycée Fabert, et en 2000 que je l’ai finalement quittée après les concours pour intégrer l’Ensimag à Grenoble et devenir ingénieur en informatique. Après 3 ans de formation (dont un an au Canada), j’ai été embauché par Kelkoo, une startup grenobloise mais aussi le leader européen des comparateurs de prix, et peu de temps après par Yahoo! un des grands noms d’Internet (suite au rachat de Kelkoo en 2004).

Tout cela se déroula en France mais désormais, c’est dans la Silicon Valley que j’exerce ma profession pour Yahoo!. Mon métier, c’est de concevoir et développer les futures applications que les internautes utilisent ou utiliseront au quotidien.

L’informatique est bien sûr le coeur de mon métier, mais les mathématiques sont aussi omniprésentes : c’est ainsi que les nombreux chercheurs de Yahoo! conçoivent continuellement de nouveaux modèles afin de fournir les informations les plus pertinentes, et c’est aussi mon rôle de les aider à passer de la théorie à une application concrète.

En fait, les défis sont permanents et il faut sans cesse être capable de se remettre à jour et assimiler rapidement de nouvelles connaissances. C’est d’autant plus vrai dans l’informatique où les technologies se renouvellent sans cesse.

Mon passage par Fabert m’a apporté de nombreuses choses que je mets en pratique tous les jours : les connaissances théoriques nécessaires ainsi que cette capacité à appréhender rapidement les éléments dont j’ai besoin pour accomplir mon travail. Cela n’a pas été sans difficulté : la charge de travail demandée chaque jour est énorme, tout comme l’est l’enjeu ; il y a des hauts et des bas surtout quand on reçoit ses premières notes, mais avec la motivation nécessaire, ce n’est pas si dur que cela.

De plus, contrairement à la croyance populaire qui veut que les classes préparatoires soient des endroits d’hyper-compétition, l’émulation au lycée Fabert a lieu dans une ambiance entre étudiants bon enfant, où l’union fait la force, et avec des professeurs autant là pour enseigner que pour nous soutenir, voire nous pousser à toujours aller plus loin.

" Certains préféreront un autre rythme ou une autre méthode d'enseignement, mais pour ceux qui pensent avoir la détermination nécessaire, et sont prêts à fournir l'effort demandé, les classes préparatoires et le Lycée Fabert les aideront sûrement à atteindre le but qu'ils se sont fixé. "

Laurent GOUJON

ENSIMAG

Laurent GOUJON a intégré l’ENSIMAG en 2000

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email