Trouver son rythme

 

Dès ma classe de seconde, j’ai découvert les classes prépas grâce à mes professeurs. Les mathématiques m’intéressaient beaucoup mais je ne savais pas encore précisément ce que je voulais faire après le lycée.

A la fin de ma classe de première, j’ai donc décidé de me renseigner plus en détails sur les classes de maths sup et maths spé : j’ai discuté avec un ami de ma soeur qui venait d’intégrer Polytechnique après avoir passé 3 ans en prépa à Fabert. En terminale, j’ai donc décidé de postuler pour des CPGE (dans l’ordre de mes voeux : Fabert, Kléber et Poincaré) et j’ai été admis en MPSI à Fabert.

" Même si l’ambiance de classe était excellente (durant mes 2 années de prépa), le début de ma première année n’a pas été facile car il a fallu s’habituer au rythme de travail beaucoup plus élevé qu’au lycée. Mais après quelques mois, j’ai réussi à trouver mon rythme. "

Laurent KAYSER

Magistère de Mathématiques de Strasbourg

J’ai vite compris que le travail d’ingénieur ne serait pas pour moi, et je me suis donc renseigné sur les autres possibilités pour l’après-prépa. Après m’être un temps intéressé à l’actuariat, j’ai compris pendant un cours de ma professeur de mathématiques que ce que je voulais c’était être professeur de mathématiques.

Au bout de la première année, même si mon classement me permettait d’accéder à la classe MP*, j’ai préférer aller en MP car je m’inquiétais de ne pas réussir à suivre le rythme encore plus exigeant de la MP*. A la fin de la 2e année, j’ai postulé pour des magistères de mathématiques, et j’ai choisi celui de Rennes car il permettait de suivre les cours avec les élèves de l’antenne Bretagne de l’ENS Cachan.

Ma première année de magistère s’est bien passée, mais pour des raisons personnelles j’ai décidé de revenir dans l’Est pour faire la suite de ma scolarité, et j’ai été accepté sur dossier en 2e année de magistère à Strasbourg.

En parallèle de ma 2e année de magistère, j’ai passé le CAPES de mathématiques que j’ai obtenu (j’ai été classé 44e). Puis j’ai fait une année de prépa agreg à Strasbourg et j’ai obtenu l’agrégation (classé 133e). Le jour après les résultats, l’inspecteur général m’a proposé d’effectuer un remplacement de 6 mois en classes préparatoires (PCSI) au lycée Kléber, proposition que j’ai acceptée. J’y effectue cette année mon année de stage afin d’être titularisé en fin d’année. Et j’espère obtenir dans les prochaines années un nouveau poste en classes prépa.

Laurent KAYSER a intégré le Magistère de Mathématiques de Strasbourg en 2007

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print