Un cursus réputé

 

Un cursus formateur et réputé dans le milieu professionnel

Le choix d’une classe prépa

J’ai choisi en terminale l’option Mathématiques et j’ai décroché mon BAC avec une mention bien. Etant bon élève dans les matières scientifiques et n’ayant pas de vocation particulière, je me suis naturellement dirigé vers les classes préparatoires.

Je dis naturellement car beaucoup de personnes de mon entourage en sont issues. J’ai également eu l’occasion de côtoyer des élèves de CPGE durant mes années de lycée qui m’ont motivé à déposer une candidature. Ce cursus étant très formateur et réputé dans le milieu professionnel, il est très vite devenu mon objectif principal.

Pourquoi Fabert ?

Une fois décidé, j’ai envoyé trois dossiers : un pour le lycée Fabert, un pour le lycée Poincaré et un pour le lycée Kléber. Ce qui m’a poussé à rester à Metz et que le lycée Fabert à l’avantage d’être une plus petite structure. Il y a moins de classes, moins d’élèves… ce qui permet un suivi  vraiment personnalisé. On passe également les concours au lycée, ce qui n’ajoute pas de stress supplémentaire. Ensuite, ces trois établissements ont des résultats comparables.

" Chaque année des élèves de Fabert alimentent les promotions des plus grandes écoles : Centrales, Mines, Polytechnique,… et l’Ecole Centrale Marseille, la meilleure. "

Florent KERGUIGNAS

Centrale Marseille

Enfin, rester à Fabert me permettait de rentrer chez moi tous les soirs sans perdre de temps dans les transports en commun, ce qui est un grand avantage en CPGE.

La vie en prépa

Une fois arrivé en classe prépa, on se rend vite compte d’une chose : il y a beaucoup (voire plus) de travail. On apprend à réfléchir vite, à comprendre du premier coup et surtout à s’organiser. La première année sert avant tout à apprendre la méthode. Les professeurs sont conscients que la progression est lente et douloureuse. Tout est donc fait pour nous faciliter la vie : horaires de cantine aménagés, salles pour réviser et installations sportives à disposition… Mais loin de tous les clichés sur cette formation, l’ambiance est exceptionnelle et rien ne vous empêche de faire du sport ou de sortir de temps en temps. En prépa, en dehors des heures de cours, personne n’oblige personne, on se fixe soi-même une barre.

Aujourd’hui

Après avoir passé deux ans au lycée Fabert (MPSI puis MP*), j’ai intégré l’Ecole Centrale Marseille. Le rythme de travail redevient normal et on passe plus de temps sur des matières concrètes : économie, finance, management… J’ai également beaucoup appris de par mon implication dans la vie associative. En outre, je prépare un double diplôme à l’Universidad Politecnica de Madrid. Ma formation au lycée Fabert est loin maintenant mais elle me sert tous les jours.

Florent KERGUIGNAS a intégré Centrale Marseille en 2007

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email