Un parcours particulier

 

Les raisons pour lesquelles je suis venu en prépa, et surtout à Fabert sont simples : je voulais avoir une école d’un bon niveau (meilleur que celui des écoles post-bac) et voir où étaient mes limites, ce que j’étais capable de faire sous une certaine pression (ce n’était pas non plus le bagne).

J’ai d’abord fait une MPSI.  Je ne savais pas trop où j’allais et je ne m’imaginais pas devoir travailler aussi régulièrement, ce qui a contribué sans doute à mon échec lors de ma première sup. Ma prof de sup, qui ne m’a pas laissé tomber malgré mes échecs, a trouvé les mots pour me redonner le moral et m’a conseillé de recommencer dans une autre filière (la PCSI) car malgré tout j’étais quelqu’un qui ne reculait pas devant le travail et sortir du système de la prépa m’aurait été préjudiciable.

Deux années bien remplies

Ma PCSI s’est ensuite bien passée et j’ai choisi de passer en PC* plutôt qu’en PSI*. On dit souvent que la PC/PC* est la filière moins bonne, où l’on n’y fait pas de « vraies maths », c’est totalement faux!

La PC* de Fabert a vraiment une excellente équipe de professeurs; les résultats y sont régulièrement très bons. En PC*, j’ai vu une filière complète : en physique on a le programme le plus soutenu de toutes les filières, on acquiert des bases très solides en chimie dont le programme de spé est très complet, et en maths on apprend presque les mêmes choses que dans les autres filières, si ce n’est que nos maths nous orientent plus vers la pratique que la théorie.

Que ceux qui adorent les maths théoriques ne soient pas déçus, les sujets les plus difficiles répondront amplement à leurs attentes… Avec le recul, je pense que pour faire une bonne prépa il faut déjà s’y mettre mentalement dès la 1ère voire la seconde, pour s’habituer à travailler souvent et acquérir une certaine efficacité (bien que le gros des méthodes de travail s’apprend en prépa); lorsque l’on a des soucis, des moments « moins bien », tous sont là pour écouter et conseiller.

" Fabert est vraiment une bonne prépa. Lors de mon long parcours ici, j'ai pu voir que des étudiants doués de Fabert n'avaient absolument pas à rougir devant les étudiants des prépas les plus prestigieuses. "

Philippe SCHLOSSER

Mines de NANTES 2010

Les enseignants ont un très bon niveau pédagogique et poussent leurs élèves à devenir toujours meilleurs. De plus, et j’ai trouvé ça vraiment super, ils sont à l’écoute. Ils répondent à toutes les interrogations et les craintes que l’on peut avoir en prépa. Au niveau de l’ambiance, à Fabert je n’ai pas connu la légende qui dit qu’en prépa c’est du chacun pour soi et que les profs sont uniquement là pour casser les étudiants.

Aux futurs étudiants : n’ayez pas peur de venir en prépa, les profs sont là pour vous aider à tirer le meilleur de vous-même. Il n’y a aucune autre voie scientifique qui fera de vous un étudiant aussi complet (on fait des sciences mais aussi des langues et du français en prépa) tout en restant humble, car on y rencontre tous des difficultés.

Philippe SCHLOSSER a intégré les Mines de Nantes en 2010

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print