Une belle solidarité

 

Particulièrement attiré par les sciences depuis tout petit, c’est tout naturellement que j’ai décidé d’intégrer une classe préparatoire scientifique à Fabert. Les classes prépa, quand on sort du lycée, c’est l’inconnu : on s’interroge, on appréhende, on hésite même parfois. Alors on se renseigne, on écoute les «anciens» mais les témoignages sont jamais les mêmes !

Tout simplement car chacun vit son «expérience prépa», différente de celles des autres. Pour ma part, j’en garde un très bon souvenir aujourd’hui : certes il faut travailler dur, mais cela n’est pas un problème si l’on aime ce qu’on fait. Je retiens surtout les  nouvelles amitiés que j’ai pu nouer et celles que j’ai renforcées car contrairement à ce qu’on peut penser, la solidarité est belle et bien présente en prépa !

" L’expérience capitalisée n’est pas uniquement scolaire ou professionnelle, elle est aussi humaine. "

Julien CHAPON

ENSEM (Ecole Nationale Supérieure d'Electricité et de Mécanique)

La prépa est non seulement le meilleur enseignement que l’on peut suivre pour intégrer un Grande Ecole, mais elle permet également d’en apprendre beaucoup sur soi.

Au bout de deux années, j’ai intégré l’ENSEM à Nançy, pour sa filière Génie électrique. En troisième année d’école, je voulais partir à l’étranger alors j’ai choisi le double diplôme avec l’université américaine de Georgia Tech pour y suivre un Master of Electrical and Computer Engineering. Après un semestre au Technopole, un stage de 6 mois dans l’énergie photovoltaïque, je vais maintenant poursuivre ma formation sur le campus d’Atlanta, en Géorgie.

Julien CHAPON a intégré l’ENSEM en 2007

Télécharger en PDF


 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print