Une très bonne ambiance

 

Après avoir hésité en terminale avec médecine, j’ai finalement opté pour le système plus « scolaire » qu’est la classe préparatoire : le suivi des professeurs, la fréquence des devoirs et des khôlles assurent un travail régulier et balisé que je n’aurais sans doute pas retrouvé en faculté.
    Bien qu’intéressé par la biologie, j’ai écarté la BCPST car une seule école m’intéressait parmi celles proposées par cette filière. Aimant alors autant les mathématiques que la physique chimie, j’ai donc choisi avec des amis de terminale la PCSI.

Ayant reçu un enseignement de qualité au lycée Fabert, je ne me voyais pas partir dans une prépa parisienne après le baccalauréat. Il se trouva que j’avais un classement confortable durant ces deux années de prépa ce qui d’une certaine façon ne me rassurait pas, soulevant une question :  « aurais-je été mieux préparé à Paris ? ». La réponse est non.

" Avec du recul, je me rends compte que les professeurs se sont très bien ajustés à tous les niveaux de la classe et proposaient des exercices adaptés à l’école que je visais. "

Pierre S PHABMIXAY

Ecole Polytechnique (X)

Le programme étant le même pour tous, je pensais que la différence aux concours se faisait exclusivement par le bachotage, mais d’autres facteurs rentrent en compte.

En effet, d’un point de vue strictement scolaire par exemple, l’approfondissement du cours est très important et requiert un temps certain qui est sans doute écourté dans les classes préparatoires parisiennes.

Par ailleurs, l’ambiance de classe était très bonne et m’a permis de travailler bien plus facilement, ce qui n’est pas anodin. Le travail en groupe, l’entraide ainsi que des moments de détente avec de nouveaux amis sont très appréciables.

Le paternalisme des professeurs y est sûrement pour quelque chose : participant de manière active à cette bonne ambiance, ils ont toujours été exigeants mais également à l’écoute, car ils étaient soucieux de nous faire réussir dans les meilleures conditions.

Pierre S PHABMIXAY a intégré en 2010 l’Ecole Polytechnique (X).

Télécharger en PDF

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email