Bien loin de l’image négative annoncée !

Shares

Bien loin de l'image négative annoncée !

Je suis aujourd’hui dans l’école d’ingénieurs de mes rêves : celle des ingénieurs militaires de l’infrastructure. C’est une école formant des ingénieurs généralistes en génie civil, diplômés des Arts et Métiers en double diplôme avec la défense.

À la fin du lycée, 2 choix s’ouvraient à moi : rejoindre une école post-bac ou tenter la grande aventure de la prépa, la « voie royale pour les écoles d’ingénieurs » tant sacralisée par mes professeurs. Étant encore dubitatif quant à mon avenir, j’ai fait le choix de me fermer le moins de portes possibles et j’ai choisi la seconde option par la voie MPSI.

Comme prévu, la charge de travail a été dans un premier temps incroyablement élevée. On comprend tous peu à peu ce que l’on attend de nous en prépa : non plus apprendre et restituer des cours à la demande, mais les comprendre et se les approprier réellement. Quand on a compris ça, la plus grosse partie du travail se fait pendant les cours.


Loin de l’image négative que l’on m’avait annoncée concernant la prépa, j’ai découvert que nous étions bien accompagnés par nos professeurs et que l’’ambiance de classe était très agréable, tout comme celle à l’internat où nous combinions travail, sport et détente.

Comme tous les étudiants on a une vie sociale et on peut très bien vivre sa prépa (ce fut mon cas) : à condition de travailler régulièrement et d’être organisé, il est complètement faisable de faire du sport quotidiennement, voire de sortir une fois par semaine.

En deuxième année, j’ai choisi la PSI*, appréciant la diversité des enseignements dans cette filière qui était pour moi la plus équilibrée, son programme est le plus proche de ce que nous verrons en école d’ingénieur. Le programme est devenu plus dense, le travail à fournir était plus important en Sciences Physiques, mais restait dans la lignée de la première année, nous n’avions donc pas de grand choc de travail.

C’est une année qui est passée très vite, mais qui a été incroyable : les chapitres abordés étaient plus poussés, plus intéressants et grâce aux TIPE nous avons pu mener nos propres recherches et expériences sur un sujet au choix. Encore une fois, comme en première année, les professeurs étaient là pour nous aider et nous leur devons clairement en grande partie notre réussite aux concours.

Reste à la fin « l’univers impitoyable des concours ». À vrai dire en internat j’en garde un bon souvenir, à partir du moment où on a un bon groupe d’amis, on peut s’amuser en toutes circonstances.

Fabert est un centre d’examens ainsi nous n’étions pas perturbés par un changement de milieu lors des épreuves. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un concours, vous êtes notés par rapport aux autres : vous pouvez rater une épreuve, l’important est de moins la rater que les autres et de ne rien lâcher : vous pourrez être très surpris des résultats.

Pour conclure je voudrais dire qu’au Lycée Fabert l’ambiance est familiale, avec un enseignement de haut niveau, ce qui permet à chacun d’intégrer les plus grandes écoles d’ingénieurs dès lors qu’il en a le niveau et l’ambition.

Pierre-Vincent ARCADE a intégré Arts et Métiers Sciences et Technologies en 2021

Vous avez aimé ? Partagez-moi !

Shares

Télécharger le témoignage en PDF

Autres témoignages

Nous suivre

L’aspect humain d’une CPGEMotivé par le challenge des concours

ÉCRIVEZ-NOUS

Formulaire de contact


Pour toute question ou demande de documentation, vous pouvez contacter le lycée Fabert par téléphone au 03.87.30.03.03 (loge) et demander le secrétariat des Classes Préparatoires, mais aussi joindre notre secrétariat en utilisant le formulaire de contact ci-dessous.

Contacter le secrétariat CPGE

Le secrétariat CPGE est ouvert en période scolaire de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h les lundis, mardis, mercredis et jeudis.

Tél : 03 87 30 21 99

Coordonnées du lycée :

Lycée Fabert
12 rue Saint Vincent
57000 METZ (France)
Tél : 03 87 30 03 03

Réseaux sociaux

Envoyer un message