Des méthodes efficaces

 

Inutile de se voiler la face : les deux années de classe préparatoire exigent une certaine motivation et il faut parfois se montrer capable de sacrifier certains plaisirs ; mais une chose est sûre, c’est que pratiquement aucun élève ayant choisi la prépa ne regrette son choix. D’abord parce que les CPGE, comme le nom l’indique, nous préparent à de Grandes Ecoles, dans lesquelles les opportunités qui nous sont offertes sont très nombreuses,  et la vie étudiante très dynamique.

Ensuite parce qu’on y acquiert des méthodes de travail très efficaces, contrairement, je le pense, à bon nombre de facs. Enfin, simplement, parce que c’est intéressant, et je crois que, notamment dans les sections ECS, on a la chance d’avoir un enseignement complet, bien équilibré entre les trois piliers suivants : mathématiques, culture générale et langues.

" Et pour les plus ambitieux qui hésiteraient entre Fabert et une prépa plus renommée, à Paris ou ailleurs, je leur dirais volontiers qu’il n’est pas nécessaire de fuir Metz, qu’on dispose à Fabert de tout le nécessaire pour réussir. "

Vincent GROSMANGIN

ESSEC

En particulier, l’ambiance de travail est très agréable ; et il est absolument faux de croire qu’il y a une compétition acharnée et vicieuse entre les uns et les autres ; au contraire ! A Fabert, il y a un réel esprit d’entraide entre les élèves, qui comprennent tous rapidement qu’ils sont des alliés et non des concurrents.

Vincent GROSMANGIN a intégré l’ESSEC en 2010

Télécharger en PDF


  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Blogger
  • Tumblr
  • LinkedIn
  • RSS
  • Email