IMPORTANT !!

La procédure Parcoursup a beaucoup ralenti ces derniers jours, mais des places se libèrent régulièrement, y compris à l’internat. Aussi, nous vous recommandons d’être patient, car les candidats sont appelés très lentement jusqu’à la mi-juillet au moins. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter par le Chat, Discord, le formulaire de contact (sur cette page) ou au 03.87.30.21.99

IMPORTANT !!

Téléchargez ICI les documents d’inscription en première année de CPGE ou un dossier de candidature pour la seconde année (candidats extérieurs) à partir du 21 juin 2021 à 22h

La procédure Parcoursup a beaucoup ralenti ces derniers jours, mais des places se libèrent régulièrement, y compris à l’internat. Aussi, nous vous recommandons d’être patient, car les candidats sont appelés très lentement jusqu’à la mi-juillet au moins. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter par le Chat, Discord, le formulaire de contact (sur cette page) ou au 03.87.30.21.99

LA CLASSE PRÉPA

la meilleure façon de se préparer pour demain


Tout change autour de nous, les métiers d’aujourd’hui ne seront pas ceux de demain, que l’on soit un futur ingénieur ou un futur commercial. Pour s’adapter, il faut des compétences théoriques, techniques, mais aussi des capacités d’organisation personnelle et de travail en équipe.

C’est ce que permet l’expérience humaine de la prépa, grâce à la solidarité de ses camarades et avec l’aide des professeurs expérimentés.

La classe prépa est une formation dispensée en deux ans qui permet de passer les concours de Grandes Écoles, ce qui garantit à chaque étudiant de trouver une formation qui correspond à son niveau. Elle donne aussi un bagage pluridisciplinaire qui forme une base solide, reconnue par tous les recruteurs, et utile pour les futurs choix professionnels.

NOTRE VISION DES

Classes Préparatoires

Travail, convivialité, proximité, confiance
Au lycée Fabert, nous tenons particulièrement à une relation de convivialité entre élèves, de proximité et de confiance entre élèves et professeurs. Notre structure à taille humaine favorise cette ambiance de travail. Notre expérience montre que cela constitue un réel atout pour réussir des concours, jusqu’aux plus prestigieux.

ETUDIERApprendre à travailler avec efficacité

Une formation de qualité dispensée par des professeurs expérimentés qui préparent à des concours exigeants et sélectifs

S’AMELIOREROptimiser ses performances

Un enseignement avec un suivi personnalisé qui permet à chaque étudiant de développer son potentiel et ses qualités.

SE PREPARERFaire des bilans

Un entraînement régulier à l’écrit et à l’oral sur deux années pour être prêt le jour des épreuves, dans de bonnes conditions

CADRE DE TRAVAILVivre et travailler à Fabert

Une formation gratuite dans un environnement agréable, dans des locaux adaptés, avec des classes à effectif raisonnable, dans un climat d’entraide

NOTRE STRUCTURE


Présentation des formations en CPGE au lycée Fabert. Une offre adaptée à différents profils.

NOS ANCIENS ÉTUDIANTS


La classe prépa vue de l’intérieur par les anciens étudiants. Leurs conseils, leur bilan.
1

Enseignants

1h

d'entraînement (khôlles) aux
oraux des concours
par étudiant et par an

1

Étudiants
répartis sur 11 classes

CPGE DU LYCÉE FABERT

ACTUALITÉS

CPGE DU LYCÉE FABERT

ACTUALITÉS

SUIVEZ LE FIL

Actualités - Le Blog


Quoi de neuf à Tocqueville ? -- Activités, Sorties, Projets

UN BÂTIMENT POUR LES CPGE

Pourquoi Tocqueville ?


En 1997, la région Lorraine qui a en charge les locaux des lycées, rachète un bâtiment attenant au lycée Fabert dans le but d’en faire une extension. C’est en 1999 que les nouveaux locaux sont inaugurés et accueillent les CPGE du lycée. Le proviseur de l’époque (R.WACH) décide de baptiser cette extension du nom d’un ancien élève du lycée : Alexis de Tocqueville.

Originaire d’une ancienne famille aristocratique normande, les Clérel, Alexis de Tocqueville fait des études de droit (1823-1826). Nommé juge auditeur en 1827 au tribunal de Versailles, il se lie d’amitié avec Gustave de Beaumont, substitut, avec lequel il fera un voyage aux Etats-Unis en 1831 afin d’y étudier le système pénitentiaire.

Il est élu député de la Manche en 1839 siège qu’il conserve jusqu’au coup d’État du 2 décembre 1851. Au Parlement il défend un libéralisme modéré. Il est également élu conseiller général de la Manche en 1842 et devient président du conseil général entre 1849 et 1851. Après la chute de la Monarchie de Juillet, il est élu à l’Assemblée constituante de 1848.

Il devient membre de la Commission chargée de la rédaction de la Constitution française de 1848 où il défend surtout les institutions libérales, le bicamérisme, l’élection du président de la République au suffrage universel, et la décentralisation. Il est élu en 1849 à l’Assemblée législative, dont il devient vice-président. Il est ministre des Affaires étrangères entre juin et octobre 1849. Opposé au Coup d’État du 2 décembre 1851, il sera brièvement incarcéré à Vincennes. Il abandonne ensuite toute vie politique. Retiré dans à la villa Monfleury à Cannes à la fin de 1858, il meurt le 16 avril 1859 des suites d’une tuberculose contractée en 1850.

Tocqueville publie en 1835 la première partie de son ouvrage le plus célèbre, De la démocratie en Amérique. Le succès du livre lui vaut d’être nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1837 et d’être élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1838. La seconde partie, parue en 1840, lui ouvre les portes de l’Académie française en 1841.

Il y étudie « l’influence qu’exercent les idées et les sentiments démocratiques sur la société politique » et en particulier les rapports de l’égalité et de la liberté, passions démocratiques par excellence. Sa description d’un « despotisme doux », pouvoir tutélaire dominant la poussière des individus égaux, résume les périls de l’égalité démocratique lorsque des institutions ne protègent pas assez la liberté.

Après le coup d’Etat du 2 décembre il poursuit alors l’écriture de L’Ancien Régime et la Révolution, commencé dès 1850, et qui porte sur la continuité historique entre la centralisation opérée sous l’Ancien Régime et celle que poursuivit la République sous la Révolution, à rebours des idées reçues qui voyaient dans la Révolution une coupure absolue dans l’ordre de l’histoire entre un avant et un après.

En 1820, le jeune Alexis rejoint son père à Metz qui est préfet de la Moselle. Inscrit au Collège royal de Metz, il suit les classes de rhétorique, puis de philosophie -sous la Restauration, entre 1815 et 1848, le lycée impérial (qui deviendra le Lycée Fabert) est transformé dans sa structure et s’appelle Collège royal*. Il passe son baccalauréat en 1823. Son père étant ensuite nommé préfet de la Somme, Alexis quitte Metz après son baccalauréat et revient à Paris.

[Source : CORDANI, Aline. Le Lycée Fabert : 200 ans d’histoire. Metz: Éd. Serpenoise, 2006. pp. 57 sq.]

Vous avez aimé ? Partagez-moi !

Shares

ÉCRIVEZ-NOUS

Formulaire de contact


Pour toute question ou demande de documentation, vous pouvez contacter le lycée Fabert par téléphone au 03.87.30.03.03 (loge) et demander le secrétariat des Classes Préparatoires, mais aussi joindre notre secrétariat en utilisant le formulaire de contact ci-dessous.

Contacter le secrétariat CPGE

Le secrétariat CPGE est ouvert en période scolaire de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h les lundis, mardis, mercredi et jeudis.

Tél : 03 87 30 21 99

Coordonnées du lycée :

Lycée Fabert
12 rue Saint Vincent
57000 METZ (France)
Tél : 03 87 30 03 03

Réseaux sociaux

Envoyer un message