Se dépasser et s’améliorer

 

Ne sachant pas vraiment ce que je voulais faire après ma terminale S, le choix des classes préparatoires n’était pas pour moi une évidence. Toutefois, je savais que peu de portes se fermeraient si j’intégrais une classe prépa. Et mes profs de terminale me sentaient capable de réussir dans ce domaine. J’ai donc finalement pris cette direction, bien que ne sachant pas encore où elle me mènerait.

Le choix de la filière PCSI a par contre été plus simple à faire, étant donné que je préférais la Physique – Chimie aux Mathématiques. Quant au lycée Fabert, j’y avais déjà passé 3 ans en tant que lycéen, je connaissais donc déjà l’endroit dans lequel j’allais évoluer durant mes deux années de prépa.

La 1ère année fut compliquée pour moi, à cause du rythme de travail bien différent de celui du lycée. Malgré certaines difficultés, j’ai réussi à passer en 2ème année grâce à la qualité de l’équipe pédagogique mais surtout à l’esprit d’entraide présent dans ma classe. L’année de PC me parut moins difficile que la première. En effet, les méthodes de travail avaient été assimilées durant ma première année, il me suffisait donc d’augmenter encore un peu plus mon rythme de travail.

Finalement, j’ai réussi à intégrer l’école que je visais, à savoir l’ESTP Paris (Ecole Spéciale de Travaux Publics).

" Tout en restant bienveillants, les profs de prépa ont pour habitude de vous sortir de votre zone de confort pour vous permettre de vous dépasser et donc de vous améliorer. "

Valentin DELON

ESTP

Ce sont parfois des moments difficiles, mais ils en valent vraiment la peine. Alors, accrochez-vous ! Depuis mon intégration je n’ai jamais regretté mon choix des classes prépas.

Valentin DELON a intégré l’ESTP en 2018

Télécharger en PDF


 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google
  • RSS
  • Email
  • Print